Pour un Manifeste du parti communiste du XXIe siècle

Présentation du manifeste à la fête de l’huma

Un texte qui peut devenir notre base commune...

mardi 11 septembre

Le Manifeste : un texte rassembleur et ouvert pour un congrès extraordinaire !

Il y a un peu plus d’un an, les communistes décidaient d’un congrès extraordinaire parce que nous nous trouvions dans une situation grave. Notre affaiblissement mettait en cause notre existence et notre visibilité nationale alors même que le capitalisme avec Macron lançait en France une nouvelle phase de sa domination et qu’au plan international les conflits et les potentialités exigent une analyse approfondie pour comprendre et agir pour la solidarité internationale et la paix.

Nous étions très nombreux à souhaiter pouvoir nous retrouver sur un texte unique mais la proposition de la direction nationale n’a pas répondu à cette attente. En effet, elle esquive le bilan de nos décisions et actions, ce qui conduit à dénier toute nécessité de réorientation stratégique et à taire des questions essentielles au débat des communistes. Ce texte n’a d’ailleurs été approuvé que par 49 membres du Conseil National sur 91 votants, moins d’un tiers des 168 membres du Conseil National.

Nous avons alors décidé d’écrire et de soutenir ensemble un projet de base commune rassemblant des communistes qui ne sont pas d’accord sur tous les sujets mais sont unis autour d’une conviction commune : les choses ne peuvent pas continuer ainsi au PCF, rassemblons-nous pour sortir de la spirale du déclin et de l’affaiblissement, redonner au PCF force et influence pour une ambition révolutionnaire.

Permettre un bilan critique

Les communistes ont largement exprimé leur exigence d’un bilan critique dès la convocation du congrès. Cette exigence a été réaffirmée dans la consultation de l’automne 2017. Cette question fait l’objet de la première partie du Manifeste. Ce bilan est sans tabou depuis notre effacement dans la gauche plurielle jusqu’au renoncement à une candidature communiste en 2017 en passant par l’expérience du Front de Gauche. Nous voulons tirer de ce bilan des leçons pratiques pour nos futurs choix stratégiques.

Poursuivre dans le même sens ou décider ensemble d’une réorientation

Ce congrès est vital pour notre avenir. Il ne s’agit pas de parler de tout pour ne décider de rien et continuer ce qui n’a pas marché. Nos difficultés actuelles résultent-elles d’une mauvaise mise en œuvre des choix faits depuis une vingtaine d’années ou bien ces choix eux-mêmes sont-ils à remettre en question ? Nous devons tous ensemble répondre à cette question qui est au cœur du Manifeste dès le préambule et en tirer les conséquences. Un large débat fraternel et serein est nécessaire pour une nouvelle unité des communistes, n’ayons pas peur.

Unir face au capital

Le Manifeste propose des outils, avec le marxisme vivant, pour analyser la société, unir le peuple dans sa diversité et ouvrir une issue face au système de pouvoirs du capitalisme mondialisé et financiarisé. Le Manifeste propose de travailler à unir les travailleurs pour combattre l’ordre établi. Il n’établit pas une hiérarchie des luttes mais propose de conjuguer luttes des classes et d’émancipation. Il désigne clairement l’adversaire, le capital, et appelle à construire un projet de société pour une transition socialiste allant vers une civilisation supérieure : le communisme.

Le communisme : une exigence face à la crise

Le Manifeste place le communisme au centre de notre action. Il ne peut être réduit ni à un discours utopique ni à un « communisme déjà là » sans combat. Le communisme exige un engagement pour une révolution des rapports sociaux de production. Cet effort n’est pas spontané et suppose l’existence et l’action d’un parti communiste autour d’un projet révolutionnaire. Le Manifeste propose une construction collective pour définir un projet communiste et nourrit le débat avec plusieurs propositions… La bataille contre le coût du capital doit être menée avec détermination.

En finir avec l’effacement : une nouvelle stratégie de rassemblement et d’unité populaire

Au nom du rassemblement, nous nous sommes effacés à plusieurs reprises, notamment à la présidentielle, et nous avons soumis notre activité et expression à des accords de sommet. Notre visibilité nationale est aujourd’hui affaiblie malgré les efforts de nos parlementaires.

Le Manifeste propose une nouvelle stratégie de rassemblement : unifier le salariat, articuler construction politique, bataille d’idées et luttes sociales comme sociétales, avec un rôle moteur du PCF.

Le Manifeste propose de créer les conditions de la présence de nos candidats à toutes les élections pour porter nos propositions.

Un nouvel internationalisme pour relever le défi de la mondialisation

Solidarité internationale et bataille pour la paix sont dans l’ADN du PCF. Le Manifeste propose de procéder à une analyse marxiste de la situation internationale pour créer les conditions d’une action internationale renouvelée et ambitieuse. Il ouvre des questions essentielles qui font débat, depuis le bilan des pays qui s’identifient toujours au socialisme jusqu’à la situation des partis communistes dans le monde, en passant par l’appréciation des périls et des possibles.

Concernant l’Union européenne, le Manifeste acte des désaccords existants dans le parti. Il propose de les instruire dans l’action pour dégager une position partagée. Mais il converge sur plusieurs points d’action immédiats, notamment vis à vis de la BCE (Banque centrale européenne). Il est urgent d’affirmer notre volonté de conduire une liste d’ouverture aux prochaines élections européennes.

- Pas de question taboue pour une construction collective qui unit les communistes
Ces dernières années ont été marquées par les divisions du PCF, s’exprimant tant dans les propositions de textes au congrès que dans les grandes consultations, notamment concernant les élections présidentielles. Plutôt que de faire comme si tout allait bien ou passer en force, comme lors du dernier vote concernant les présidentielles, regardons en face nos divergences, pas pour les ressasser mais pour les dépasser par le débat sans a priori et l’action politique dont nous devons toujours tirer les enseignements.

Ce qui nous rassemble : le besoin d’un parti révolutionnaire

Les signataires de ce texte ont parfois eu des positions différentes dans le passé. Mais l’essentiel aujourd’hui, c’est de se rassembler pour préserver l’existence et l’avenir du PCF, nécessaire à l’alternative révolutionnaire qui ne peut s’inscrire dans la réalité sans un parti pour la porter. Ce texte, lancé par 1300 militant.e.s, dirigeant.e.s, élu.e.s, syndicalistes, auxquels de nombreux autres s’ajoutent tous les jours, réalise déjà un rassemblement jamais vu dans les précédents congrès. Amplifions cette démarche pour un Congrès extraordinaire qui redonnera confiance et unité aux communistes.

Le texte 1, voté au Conseil National du 3 juin, propose, sans ouvrir le débat sur le bilan, de poursuivre une ligne qui a échoué. Il ne permet pas de faire des choix clairs sur les vrais débats. Toujours sans en faire le bilan, il appelle à accélérer des transformations du parti qui n’ont pas fait la preuve de leur efficacité. Il permet la poursuite de l’affaiblissement du PCF et de son effacement au nom du rassemblement.

Placer le Manifeste en tête de la consultation pour choisir une base commune serait un évènement qui, de fait, contribuerait à ce que les choses bougent au PCF dans un congrès vraiment extraordinaire. Le Manifeste devenu base commune sera l’outil de tous les communistes. Quel qu’ait été leur choix, ils débattront de cette base commune et l’amenderont dans un travail commun, fraternel et démocratique.


Le Manifeste a été lancé par plus de 1.300 militants communistes. Il est aujourd’hui soutenu par plus de 20 secrétaires départementaux, plus de 40 membres du Conseil National, 5 parlementaires, de très nombreux responsables de section, élu.e.s locaux, militant.e.s de quartiers et d’entreprises, syndicalistes, intellectuels, chercheurs, jeunes. Chaque jour, de nouveaux camarades expriment leur soutien.

La liste des signataires, le texte intégral et son résumé, les témoignages et contributions (vidéo et textes) sont consultables sur le site Manifeste sur lequel chacun peut contribuer.

Le vote aura lieu les 4,5 ,6 Octobre

Ta section ou ta fédération doivent t’informer des heures d’ouverture pour voter et des modalités de vote par correspondance. Elles doivent mettre à ta disposition l’ensemble des textes.

Tous les communistes, ayant leur carte depuis 3 mois au moins, et à jour de cotisation peuvent voter. Chacun peut se mettre à jour jusqu’au moment de son vote.
« Pour un Manifeste du Parti Communiste du 21éme siècle » est le troisième texte sur le bulletin de vote.

Documents joints